Jeanne-Jugan : Episode 1808-1844

vendredi 2 janvier 2015
par  Patrick BODOLEC
popularité : 10%

De 1808 à 1816, à Saint-Servan (près de Saint-Malo)
Jeanne travailla comme aide-cuisinière à la « Mettrie aux chouettes »,dont la propriétaire était la Vicomtesse de la Chouë.

Puis elle deviendra infirmière à l’hôpital du Rosais de 1817 à 1823.
Cet Hôpital est situé au bord de mer.

Au bout de six ans, elle quittera son travail d’épuisement.

Jeanne passera au service de Mlle Marie Lecop.
Pendant 12 ans, Toutes deux, elles vivront une vie de prières et de présence auprès des nombreux pauvres de Saint Servan.
Elle obtient son affiliation au Tiers ordre des Filles du Sacré Cœur.

Après la mort de Marie Lecoq, en 1835, Jeanne gagnera sa vie en faisant des lessives, des ménages, et des gardes auprès des malades.
Elle se lie d’amitié avec Françoise Aubert, dite Fanchon.

Ensemble, elles décident de louer un appartement au premier étage d’une maison avec son grenier (au N°4 de la rue du centre, à Saint Servan).
Elles vivent une vie rythmée par la prière et le travail auprès des pauvres.
Une orpheline Virginie Trédaniel les rejoint.
L’hiver 1839, elles recueillent une vieille aveugle et infirme, Anne Chauvin. Elles installèrent cette dernière au premier étage de l’appartement, dans le lit de Jeanne, et vivront à trois au grenier.

De l’extérieur, Marie Jamet les rejoindra, et aidera Jeanne dans sa tâche hospitalière.
Jeanne Jugan a 47 ans.

A trois, elles formeront l’embryon d’une congrégation qui deviendra plus tard les Petites Sœurs des Pauvres.


Appartement au premier étage :




pour Anne Chauvin et Françoise.

dans l’appartement l’échelle pour accéder aux combles, où sont installées Jeanne et Virginie :


Dans les Combles :


La maison devenait trop petite… Elles durent déménager Au Grand-en-bas, au rez-de-chaussée de la rue de la Fontaine, dans une grande salle… Elles l’occupèrent à douze femmes, mais ce ne fut pas encore assez grand.

Une opportunité se présenta avec la vente d’un couvent :
« Le couvent des Filles de la Croix »
En février 1842, elles en firent l’acquisition, grâce à des dons.
En mai 1842, l’association des « Servantes des pauvres » commença à prendre forme, avec l’abbé Le Pailleur, vicaire de Saint Servan, comme conseiller spirituel.

Les trois Sœurs feront vœux de chasteté, d’obéissance, de pauvreté, et d’hospitalité.

Jeanne devient Sœur Marie de la Croix, elle est élue supérieure religieuse, en présence de l’abbé Le Pailleur.

Il fallait nourrir de plus en plus de pauvres vieillards.
C’est alors que Jeanne, conseillée par les Frères de St. Jean de Dieu, décida d’inaugurer la Quête, comme « Chercheuses de pain »à la place des personnes âgées.
Le Panier à pains.
En mai 1842, Marie Jamet quitte sa famille et entre dans l’association, portant à quatre le nombre des « Servantes des Pauvres ».

Mais, en 1843, l’abbé Le Pailleur, de sa propre autorité, casse l’élection. Il choisira Marie Jamet comme supérieure religieuse.

En 1844, les Servantes des Pauvres deviennent « Sœurs des Pauvres ».


Bouton Facebook Bouton Contact image Jésus
Bannière denier
Facebook

Facebook

Navigation